Commission de sécurité 2015/2016

Article 1: sa composition

La composition de la commission de sécurité sera de 6 pilotes minimum (soit 2 écuries à chaque course) plus le Président de la commission et/ou son Adjoint (ces pilotes auront le statut de commissaire de course). La commission sera scindée en deux parties.

La première dite commission de sécurité physique sera composée de 4 pilotes minimum qui assureront uniquement la sécurité physique des participants (drapeaux jaunes).

La seconde, dite commission disciplinaire sera composée de trois commissaires volants pour chaque catégorie. Ces trois commissaires font partie d’une liste de pilotes volontaires nommés à l’année et ont pour rôle de faire respecter les règles fixées par l’association. Ils ont tout pouvoir pour faire appliquer une sanction immédiatement.

Pour pouvoir assurer la fonction de commissaire il faut être membre de l’association ou être remplaçant officiel. En aucun cas, un remplaçant non officiel ne pourra figurer dans la commission. Si une écurie ne peut fournir les commissaires, l’article 15 du règlement de l’association se verrait alors appliqué.

Les commissaires devront être munis :

1) d'une fiche de faits de course (ou d’un calepin) sur laquelle ils relateront tous les faits de course litigieux.

2) d'un jeu de drapeaux.

A l'issue de la course, les commissaires disciplinaires se réuniront à l’écart quelques minutes si besoin est (la plupart des sanctions seront dorénavant prises en direct pendant l’épreuve).

En cas de décision importante nécessitant un vote de la commission, les suppléants pourront prendre part au vote à condition d'être pilote titulaire. En cas de ballottage, le président, voir son adjoint en cas d'absence, tranchera.

L’association s’est dotée de caméras qui seront disposée sur les circuits avant la course. Ces caméras serviront d’aide lors du traitement des réclamations, aussi, lors du dépôt d’une éventuelle réclamation, l’écurie portant réclamation devra préciser le relais, la zone du circuit et éventuellement le temps de course qui concerne la réclamation, sans ces éléments, la prise en compte de la réclamation se fera sans l’aide de la vidéo.

Article 2 : sa répartition

Le championnat ESPOIR assurera la commission des courses ELITE et inversement.

Deux écuries seront désignées par course et un minimum de deux pilotes par écurie devront être présents pour assurer cette mission.

Attention à l’horaire de convocation le jour où votre écurie doit être commissaire, tout manquement sera sanctionné par la perte de 5 points par pilote absent au championnat écurie (sauf cas particulier validé par le bureau).

Les commissaires sont désignés d’après un planning visible sur le site du club (dans le forum) et remis en début de saison à chaque Leader contre signature.

Pour information ce planning est le suivant :

Commissaires ELITES pour les COURSES ESPOIRS

C1 – Septembre 2015 : AERO MOTORS / BSO PROJECT TEAM

C2 – Octobre 2015 : JKG / O2 RACING

C3 – Novembre 2015 : LES FOUS DU VOLANT / TEAM GAFF

C4 – Décembre 2015 : NISSATACK / AERO MOTORS

C5 – Janvier 2016 : BSO PROJECT TEAM / JKG

C6 – Février 2016 : O2 RACING / LES FOUS DU VOLANT

C7 – Mars 2016 : TEAM GAFF / NISSATACK

C8 – Avril 2016 : AERO MOTORS / BSO PROJECT TEAM

C9 – Mai 2016 : JKG / O2 RACING

C10 – Juin 2016 : LES FOUS DU VOLANT / TEAM GAFF

 

Commissaires ESPOIRS pour les COURSES ELITES

C1 – Septembre 2015 : THORO TEAM / JSF

C2 – Octobre 2015 : VERNEA RACING / TEAM PASQUI 06

C3 – Novembre 2015 : BAD WHEELS / CRAZY TEAM

C4 – Décembre 2015 : PILOU PILOU / BPS

C5 – Janvier 2016 : L’ESCADRILLE / MOTORSPORT

C6 – Février 2016 : BFP / EXOPOWER

C7 – Mars 2016 : TEAM BRM / TEAM M’EN BATI

C8 – Avril 2016 : AERO ROM’S / THORO TEAM

C9 – Mai 2016 : JSF / VERNEA RACING

C10 – Juin 2016 : TEAM PASQUI 06 / BAD WHEELS

Attention, la modification sur le site durant la saison fait office de convocation.

Étant donné la charge de travail à accomplir en dehors et pendant les courses, les écuries dont les membres font partie du bureau ou du comité directeur sont volontairement « exclues » de la commission de sécurité physique. Toutefois, les pilotes titulaires de ces écuries non membres du bureau peuvent être appelés en renfort si besoin.

Par exemple, lors de la formule SPRINT, l’ensemble des membres du bureau prennent les pouvoirs de commissaires disciplinaires dès qu’ils ne sont pas en train de rouler.

Article 3 : son règlement interne

Les commissaires s’engagent à avoir une attitude sérieuse et un comportement impartial.

Les commissaires ont pour rôle de faire respecter l’ordre et le bon déroulement de la course.

Une décision ne peut être prise lors du débriefing (si il y a lieu et si une sanction supplémentaire à une sanction prise pendant la course est nécessaire) que si la majorité des commissaires disciplinaires sont d’accord (les commissaires disciplinaires de la course et le président de la commission).

Si une sanction envers un pilote se justifie ou est en cours d’exécution, le commissaire qui appliquera la sanction pourra l’expliquer au leader de l’équipe si ce dernier en fait la demande après la course pour ne pas perturber le rôle de ce dernier(ou un de ses pilotes officiels si ce dernier est absent ou dans le karting).

Le commissaire appliquant la sanction au niveau de la ligne droite des stands n’est pas systématiquement au courant des raisons d’application de cette dernière.

Ainsi, en aucun cas un pilote, ou toute autre personne extérieure à l'association (parent, connaissance, etc …) ne devra aller discuter avec lui pendant la course ou contester une quelconque décision envers un autre concurrent (exemple : application du drapeau noir et blanc) et ceci afin de ne pas le distraire de sa fonction. En cas de non respect de cette consigne, il pourra être appliqué, sur décision du bureau, un retrait de 10 points au championnat pilote.

Article 4 : son pouvoir :

Le premier rôle des commissaires est de faire respecter les consignes de sécurité ainsi que le fair-play.

Tout fait de course constaté devra être consigné dans la fiche de faits de courses fournis au départ de la courses et seront si besoin débattus lors du débriefing.

Le drapeau noir et blanc et le drapeau noir restent dans les stands et seront mis en œuvre par le commissaire aux drapeaux qui sera désigné par le président de la commission et/ou son vice président en début de course. Celui-ci fera partie du comité Directeur.

Il interviendra en accord avec le commissaire de sécurité des stands pour les drapeaux dits de "sanction" (constatation directe d’un comportement irresponsable et dangereux soit sur demande des commissaires disciplinaires en poste sur circuit).

Un autre commissaire, suppléant, sera chargé de la mise en application du drapeau bleu et sera également désigné par le président de la commission et/ou son vice président en début de course. Celui-ci fera partie du comité Directeur ou des bénévoles de l'association. .

Attention : le drapeau bleu n'est pas une obligation mais une aide au dépassement des retardataires.

La commission pourra mettre sous surveillance tout pilote ou toute écurie ne respectant pas les règles suscitées ou l’esprit sportif. Si lors de la course suivante l’écurie est constatée récidiviste elle sera rétrogradée de 3 places sur la grille de départ pour la prochaine.

Seules les Ecuries ayant participé à l'Assemblée Générale de début de saison (ou ayant été représentées par un de leurs pilotes) auront le droit de porter une réclamation durant la saison. Il appartiendra alors à la commission disciplinaire, épaulée éventuellement par la commission de sécurité physique de statuer sur la réclamation et d’y donner suite ou non. Les réclamations sont à faire sur le site internet tel que décrit à l’article 22 du règlement de l’association.

« Un stop & go » sera également appliqué en cas de non-respect avéré des consignes de changement de pilote – vitesse excessive dans les stands, non respect des zébras en entrée/sortie de stands.

Rappel :

- Le drapeau bleu ne sera utilisé que si le pilote retardataire fait bouchon. Autrement, il appartiendra aux pilotes de dépasser les retardataires comme si ceux-ci étaient dans le même tour. L’emploi du drapeau bleu se fera donc suivant l’appréciation des commissaires. Les pilotes dans le même tour n’ont pas le droit de se dépasser sous drapeau bleu, cela vaut pour les retardataires comme pour la tête de course. Si un tel dépassement, devait être constaté, l’écurie fautive serait rétrogradée d’une place. Tout pilote venant contester une décision ou non décision d'application d'un drapeau bleu se pénalisé de la même sanction décrite à l'article 3 du présent règlement.

- Le drapeau jaune averti d’un danger sur la piste. Levez la tête, soyez très attentif et ralentissez en arrivant sur l’obstacle. Aucun dépassement n’est autorisé sous drapeau jaune. Les contrevenants seraient rétrogradés d’une place.

- Le drapeau rouge indique un arrêt de la course. Levez le pied et rentrez au stand.

- Le drapeau noir et blanc accompagné du numéro de kart (commentaire à ne pas faire apparaitre dans le règlement, mais il faut que l’on arrive à appliquer cet affichage du numéro concerné car un jour ou l’autre, qqn va nous dire je n’ai pas respecté car mon numéro n’était pas affiché avec le drapeau…) concerné indique un passage obligatoire dans les stands et l’application d’un « stop & go » de 30 secondes quelque soit le circuit qui permettra également d’expliquer au pilote concerné la raison de la sanction si cette dernière a été développée au commissaire appliquant la sanction. Cas particulier pour le circuit de Grimaud, ce dernier n’étant pas équipé de ligne de comptage dans les stands, le stop & go sera effectué en bord de piste dans une zone qui vous sera indiquée le jour de la course. Toute récidive lors de la même course entraînera l’exclusion du pilote concerné (pour cette épreuve uniquement). L’application de cette sanction entraîne systématiquement la mise sous surveillance de l’écurie lors de la course suivante. Comme cité ci-avant, en cas de récidive, ce serait le drapeau noir accompagné du numéro de kart concerné et l’exclusion du ou des pilotes concernés et de leurs écuries. En fonction de la gravité des faits de course, la commission se réserve le droit d’exclure directement un pilote sans avertissements. En cas d’application du drapeau noir et blanc dans le dernier tour, le pilote concerné devra passer par les stands et sera arrêté avant la cellule de comptage pour le temps donné ci-dessus. En cas de non-respect avéré du dit drapeau, l’écurie concernée sera déclassée de 5 positions.

- Le drapeau noir signifie l'exclusion du pilote concerné. Ce dernier devra rentrer dans les stands afin que l'un des pilotes de son écurie puisse continuer la course. Cet arrêt dans les stands ne pourra pas être considéré comme un changement de pilote.

- Le drapeau à damier signifie la fin de la course.


©2005/2020 - Réalisation / maintenance par Ayreon-Seven Communication - Site version = 4 [(r)E-naissance] 2017
                                   Adresse postale : 197 route de Duranus - 06670 Levens

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.