Les 24h du Luc - Edition 2011 (vues par Titou)

Bon!!!  A mon tour de vous commenter cet évènement.

Comment exprimer le ressenti de ce week-end merveilleux, tout se bouscule dans ma tête, pour ce qui est de l’épreuve je vous laisse le soin de lire les articles de Thierry OTTO LOYAS ou celui de Christophe RICARD qui raconte bien l’évènement

Je voulais juste faire un article sur l'aventure humaine et les émotions que m'ont procuré les 24 H

Tout a commencé Vendredi soir, arrivée sur le circuit, on cherche ou pouvoir brancher le courant du stand, on pose les camions, et on va vite chercher un restaurant pour manger entre nous (et oui 10 Manutentionnaires cette année)

 

Un bon repas entre nous est le ton est donné, franche rigolade, un apéro, un bon morceau de viande, un bon digestif et c'est parti


Chacun prends son rôle a cœur, certains montent le PC radio pendant que d'autres préparent les armoires, l'essentiel est fait il est temps d'aller faire dormir les yeux, dans cette ambiance bonne enfant, ou chacun essaye de faire sa place, ou poser son matelas, en clair le bivouac.

Enfin, le jour se lève, 7 H 00, on rentre dans le vif du sujet, c'est la queue à la douche, on avale un bol de café, et toute la petite armée de BGB se remet à l'ouvrage.

8 h 30 le reste de la troupe arrive, on commence la décoration des karts, brancher les ordinateurs, mettre en place les affiches d’Adrien, pour moi, la pression monte.

Vient le moment du briefing commissaire, et là tout le monde a pris son rôle au sérieux

11 H 00 fin des essais, il y a les satisfaits les moins satisfaits et les déçus, BGB 1 en 4eme place est un bon présage, BGB 2 en 12 ème tiens le coup et BGB 3 en 28ème qui ne peut constater que les dégâts d'un machine que je qualifierais "d'épave", mais a ce moment là j'étais loin de penser ce qui aller se passer.

12 H 00 départ de la course, mon seul souci est de savoir si les radios commissaires et pilotes marchent et que les gars assure à leurs postes, je suis tranquille (pour le moment)

14 H 00 les choses commencent à s'accélérer, BGB 1 prends la tête de la course, mais je sais que cela ne veut rien dire

1 H 00 La nuit, on a passé la moitié de la course, rien n'a changé, un peu de stress quand le câble d’accélérateur de BGB 1 reste coincé, mais tout rentre dans l'ordre !!! Ouf

10 H 00 il ne reste que 2 H de course, 30 secondes d'avance pour BGB 1

Et là il va se passer quelque chose d'énorme, les 23 Pilotes de BGB, ne voient plus leur karting, ils ne voient plus que BGB 1, on ne lâche rien pour BGB 2 ou BGB  3 mais toute les attentions se portent sur le leader

Tout les gars vont se mettre à panneauter, a regarder les écrans de contrôle, a aider au changement de leste, un pilote de BGB3 va aider à équiper un pilote de BGB 1

Même sur la piste, BGB 2 et BGB 3 vont faire un travail d'équipe pour protéger BGB 1 en n'en oubliant presque leur course

11 H 00  il ne reste qu'un relai à effectuer, je suis tremblotant, le cœur est à 200, la pression monte, limite pris de panique, sur le changement peur d'oublier un poids un affichage, pire, de rappeler au pilote le ravitaillement essence, Adrien vient de nous rejoindre sur le circuit

11 H 30 BGB 1 en toujours en tête, plus rien ne peut nous arrêter, a part une casse mécanique ou une sortie de piste, mais JEROME ( VIVIER ) est un petit jeune plein d' assurance et de sérénité, tout le monde est dans le stand BGB, même les supporters, tout le monde regarde le chrono qui ne défile pas, tout se bouscule dans ma tête, la pression est terrible, quelque larmichette s'échappent de mes yeux, mais surtout pas le montrer aux gars, pas maintenant

Rendez vous compte, pour les 10 ans du club, on voulait au moins un podium et on a la victoire, 6 ans que BGB participent a cette épreuve reine et n'avoir eu comme récompense qu'une 4 ème place, BGB que l'on considère comme amateur et inoffensif dans le milieu du kart, vient de leur clouer le bec, pour la 1ere fois que BGB cours pour si belle cause et en plus Adrien est présent !

11 H 55 tout le monde quitte le stand pour aller saluer les pilotes sur leur passage, je me retourne et la je vois tout BGB euphorique, même Adrien nous a rejoint a peine 2 H qu'il est là et il fait déjà parti du groupe

12 H 00 le drapeau à damier se baisse, la joie explose, tout le monde se précipite sur le vainqueur, les embrassades les rires, les 23 pilotes, la famille des pilotes, les supporters, Adrien, les amis, tout ça ne faisait plus qu'un un moment féerique, ou vous avez l’impression que la scène se joue au ralenti, je ne peux pas dire se que j'ai ressent i se moment précis

Mais c’était ENORME, MAGIQUE.....autant de mots que vous voulez, pour décrire ce que nous avons vécu, il n'y a que le sport pour donner autant d'émotion

et que dire sur le moment ou les gars sont monté sur la plus haute marche du podium brandissant cette magnifique coupe, et que l'on a fait monter Adrien avec eux, ou des gens qui ne connaissait même pas BGB, se sont mis a applaudir de plus belle et même a avoir les yeux rouge et humide

Le seul regret que je peux avoir de cette aventure, est celui que malheureusement tous les pilotes absents de BGB auraient mérité de vivre ces 24 H là, car c'était la victoire d'un club

Et une fois de plus cela à démontré L'ESPRIT BGB

Merci à Tous

Votre Président
Titou

Ajouter vos commentaires

0
  • Aucun commentaire trouvé

Premium Downlaod Templatesby bigtheme.org

София Дървени дъски

София Иглолистен дървен материал

Online bookmaker Romenia bet365