Endurance 24h du Luc - Edition 2011 (par Christophe Ricard)

Après pas mal de courses en individuel ou en équipe sur des endurances limitées (6h max), je tente une petite course... de 24h!!!

 

Présentation en bref:

  • Circuit: Le Luc (83)

  • Longueur: environ 950m

  • 28 équipes engagées pour l'édition 2011 (seulement 20 en 2010)

  • Plus de 150 pilotes inscrits pour l'épreuve

  • Planning: 1h essais libre - 5 min de qualification - 24 h de course !

  • Les pilotes dont le poids sera inférieur à 80kg équipés seront lestés du complément (bien sûr j'en aurais, mais pas trop :P)

  • Tirage au sort des karts fait par le staff du circuit

  • Ordre de grandeur "d'un bon temps": en dessous de 1'01"

  • Mon association (BGB) engage 3 karts cette année (2 en 2010) pour 23 pilotes présents

  • Objectifs affichés:

  1. Viser la victoire (ratée en 2010 à cause d'un problème mécanique à quelques tours de l'arrivée), ou au pire un podium (meilleur place sur évènement majeur = 4ème)



  2. Essayer de placer un 2ème kart dans le Top 10

  3. Placer les 3 karts dans les 20 premiers

 

Stratégie choisie:

  • Former les équipes et dérouler la stratégie en fonction des performances des pilotes:

  • le Kart 1 sera composé des meilleurs: objectif -> Gagner :P

  • le Kart 2 sera composé des autres "bons pilotes" ayant peu ou pas d'expérience sur une épreuve de 24h (ce sera mon équipe !)

  • le Kart 3... les autres :) (sans aucune mauvaise pensée, ils sont là avec tous les autres)

 

Je suis arrivé sur site à 8h30, les stands étaient prêts, les karts en préparation (décoration aux couleurs de BGB). Prise de connaissance des équipes, prise de connaissance de la stratégie et de l'organisation des relais: ce sera simple, limiter le nombre d'arrêts sachant qu'un pilote ne peut pas faire plus d'1h de course. Faites les calculs... Aie ça va être dur pour le physique et le mental !! Consignes intra et inter équipe: chaque équipe se bat seule contre les autres, mais la stratégie sera la mêmes pour les 3, et bien sûr, consigne d'écurie pour éviter tout accrochage entre nos 3 karts.

 

Briefing général du Staff, consignes de sécurité. BGB s'est engagé auprès du circuit pour effectuer les postes de commissaires de course, en plus de la course. Oui, les pilotes devront donc jongler entre relais de course, et relais de commissaire tout au long des 24h !! (Aie 2, ça va être très très dur ;-) ).

 

 

Essais libres / Qualifs:

Les premiers karts partent, prise de contact avec les machines, premiers tours de roues, vérification que tout est OK, ça s'agite de partout dans tous les stands. Chaque pilote va faire quelques tours pour prendre connaissance de la machine et faire un retour du comportement.

En parallèle, pesée de tous les pilotes et attribution des lests (bracelet indiquant le lest à prendre pour contrôle à tout moment par le staff. Pénalité si le poids embarqué est inférieur).

 

Les premiers constats pour BGB ne sont pas glorieux: kart 1 assez bon, mais pas "exceptionnel", kart 2 très en dessous de ce que l'on pouvait espérer, kart 3 catastrophique... :(

 

BGB-2 décide de demander un contrôle sur le kart, car les premiers temps sont très en deçà des résultats habituels des pilotes.

 

BGB-3 demande un changement de kart, les performances sont catastrophiques (+2 à +3 sec / tour!). Hélas les karts de réserves sont peu nombreux, et le kart remplaçant est à peine meilleur. Cela s'annonce très mal pour l'équipe 3.

 

A la fin des qualifications, l'équipe 1 est aux avants postes, l'équipe 2 (la mienne donc) arrive in extremis à se qualifier en 12 position grâce un tour "parfait" améliorant le précédent meilleur temps d'1/2 sec (mais ce meilleur est en 1'01"515... pas mal, mais à presque à 1 sec de la pôle position !! :-( ).

 

 

Lancement de la course:

Le départ est donné vers 12h40 pour 24h quoi qu'il arrive.

 

C'est parti, la meute est lancée, et cela démarre fort... très très fort avec 28 pilotes ultra motivés. Quelques légères touchettes, mais rien de méchant, les 2 premiers tours sont très chauds, mais ça passe sans problème.

 

Après quelques tours les écarts commencent à se faire, et des groupes de pilotes commence à se former. Pour les équipes BGB, le premier run fera 1h (tiens, c'est bizarre :D).

 

Le kart 1 galère un peu, sur la première heure, il va se situer vers la 5 - 6ème place. Pas cool!

 

Pour le kart 2, je prends le 2ème relais, avec pour objectif de tenir le rythme avec les karts précédents, mais cela sera rapidement impossible. Il y 'a une grosse demi-secondes / tour perdue à cause du kart: pas de vitesse de pointe, le moteur plafonne, et la majorité des karts nous distancent sur la ligne droite. En effet ça va être dur! Nous avions pris un moment la 11ème place, mais rapidement nous la perdons et restons difficilement scotchés en 12ème place.

 

Pour le kart 1, la 2ème heure est bénéfique, le kart s'améliore légèrement, ce qui va permettre aux pilotes de revenir sur le podium. La bagarre pour les 3 premiers fait rage.

 

Au bout d'une heure (et oui!), je lâche le kart complètement claqué: 1h c'est long, très très long... et pas question de se relâcher pour récupérer. Pour l'instant les consignes d'équipes sont simples: il faut tout envoyer d'entrée. Bon, ben OK!

 

Les relais s'enchainent, et rapidement l'équipe 1 se hisse à la 1ère place, mais talonnée à peine à quelques secondes par les seconds. Ça s'annonce très serré. Les stratèges réfléchissent, de légères modifications sont faites, mais quoi qu'il en soit, le choix a été pris de minimiser les arrêts, donc les modifications sont minimes. En fait, il va y avoir une petite adaptation par rapport aux capacités des karts: avec le plein, un kart peu tourner pendant 2h30, au delà, chacun doit prendre ses responsabilités... une panne d'essence serait synonyme d'une perte de temps colossale, car il faudra pousser :(

 

L'assoc. décide de prendre des risques... mesurés. :-)

 

Les heures passent et les positions commencent à se figer:

  • BGB-1 se bat pour la 1ère place, un coup toi un coup moi, pas évident de savoir qui est réellement devant avec les stratégies de chaque équipe, mais il semble que l'équipe soit dans le bon rythme, et soit légèrement devant. Donc pas question de relâcher, mais gare à la faute. A ce niveau, cela ne pardonnera pas!

  • BGB-2 oscille entre la 11ème / 12ème place. Petit à petit, la 11ème place se précise. Les 10ème sont encore dans le même tour que nous, donc cela semble accessible, mais pour l'instant, ils sont trop loin. Pour faire mieux que 10, cela semble mission impossible. A la tombée de la nuit, l'écart entre le 9ème et le 10ème approche déjà les 2 tours!

  • BGB-3 n'a pas abandonné, mais l'espoir est largement tombé: l'équipe se bat pour la 25ème place, et ils doivent tout donner pour y arriver.

 

Ça y est la nuit tombe, les conditions changent, les repères ne sont plus les mêmes la vision est difficile malgré les puissants lampadaires: certaines zones sont bien éclairées, d'autres le sont moins à la faveur (ou à cause!) de quelques arbres ça et là.

 

Pour moi, il est l'heure de repartir. Je prends le run de 20h50, la nuit est presque complète, la température baisse (cool !), maintenant le mental doit prendre le dessus: continuer d'attaquer avec des repères en moins. Pas facile, mais je vais tout donner (bah je suis là pour ça, non?).

 

La nuit, c'est sympa, un peu moins chaud (mais seulement un peu... en fait non, sous le casque ça boue toujours!). Il faut rester concentré, faire attention à ne pas prendre de faux rythme car il devient plus difficile de discerner les karts et de savoir si l'on à affaire à un retardataire, ou à un concurrent. Pour éviter de trop me poser de questions, j'opte pour l'option "il n'y a que des concurrents".

 

Les tours s'enchainent, encore et encore... et encore... Les repères étant moins précis, difficile de savoir ou l'on en est. Ce relais semble ne pas finir, les douleurs commencent à bien se faire sentir... allez, je donne tout ce que je peux, j'aurais mal plus tard!! Quand je vois le panneau de changement, je suis très content, car je suis crevé, et je pense ne pas être au mieux des résultats. Je n'avais pas vraiment fait attention, mais apparemment j'ai pas mal dépassé, et du coup nous nous battons pour la 10ème place. OK, en gros on peut pas relâcher pour la suite!

 

Peu de changements sur toute la nuit, à part l'humidité qui tombe, mais avec 28 karts sur la piste, les conditions restent bonnes. Les temps sont logiquement un peu moins bons pour tout le monde, mais le rythme est toujours élevé.

 

BGB-1 est en bagarre pour la première place, et il semble que malgré les différence de stratégie l'écarte se creuse... légèrement. Au bout de 12h de course, les écarts oscillent entre 10 et 20 secondes !!! Un truc de dingue!

 

Le jour commence à se lever. A la faveur de la stratégie, certains pilotes ne prennent pas leur relais dans l'ordre "habituel", et pour ma part je n'ai plus roulé depuis 21h30... les muscles commencent à se crisper. L'humidité refroidie un peu les plus chauds... Et pour ma part mon prochain run n'est prévu qu'à 8h50 (sic!), soit presque 12h sans rouler. Hélas, pas de repos possible, car je n'aurais eu au maximum qu'un peu plus de 3h "de libres" car je dois assurer 3 relais de commissaire de piste entre mes 2 runs (dont 1 à 4h10.... bouh, ça va être dur de se faire 1h seul dans la nuit, le frais (je dis bien le frais, car visiblement les 12°C ambiants n'ont pas trop d'effets sur moi: petite polaire histoire de ne pas se la jouer (merci les amis de passage! :-) ).

 

Le relais de commissaire suivant sera lui aussi particulièrement pénible. Le jours commence à (lentement) se lever, mais l'humidité est à son maximum, à tel point que vers 8h, une nappe de brouillard s'abat sur le circuit pendant 15-20 min au point de ne plus voir à 50m!!! Encore des conditions différentes pour les pilotes en piste, mais les tours commencent à faire leurs effets, et il n'y a pas de problème particulier sur la piste. Les pilotes gèrent bien ce moment.

 

Ça y est, le jour commence à vraiment se lever, le Soleil est encore caché par quelques nuages, mais cela va être bon.

 

Entre temps, BGB-1 commence à espérer sérieusement la victoire. Entre les changements, les ravitaillements, et le check-up complet du kart pour chaque équipe durant la nuit (temps identique pour tous les karts). BGB-1 reste longtemps 2ème à 2 tours des 1ers. On pense que les concurrents n'ont pas encore eu droit à la vérification mécanique, mais il subsiste un doute dans le stand BGB. Alors chacun observe, essaie d'avoir des infos (bien sûr les concurrents ne vont pas le dire)... et puis voila l'arrêt qui permet à BGB-1 de repasser devant avec près de 40 secondes d'avance. On commence à espérer, mais pas d'euphorie, tant que le drapeau à damier n'est pas abaissé, tout peu arriver...

 

Pour mon équipe, nous sommes en 10ème place depuis un petit moment. Le kart derrière nous cravache, il n'est pas loin (lui aussi va se situer à moins de 15 secondes de nous au bout de 18h environ!).

 

8h40, je suis prêt. Il faut que je retourne sur la piste pour mon dernier run. Les muscles sont froids, très froids même, mais il va falloir s'y remettre. Quelques mouvements histoire de chauffer un peu tout ça, mais rien n'y fait. Je commence à "rouiller" ;-).

 

8h50, ouille, la reprise est difficile, et il va me falloir près de 5 tours pour reprendre un rythme correct. J'ai vraiment du mal à retrouver le rythme, mon dos me fait particulièrement mal (je sens une bonne courbature sur la colonne, et au niveaux des muscles qui ont déjà bien travaillés sur le bas du dos). Je craignais ce relais, j'avais raison. Il sera long et difficile. Mais il faut que je continue... alors je sers les dents (et les fesses sur certains virages limites lol). J'arrive enfin à reprendre un bon rythme, je fais pas mal de dépassements, mais aucune trace du 11ème... Est-ce bon signe ou mauvais? On verra... je continue. Au bout d'une heure, enfin je vois mon numéro pour le changement... un véritable soulagement, car les 5-10 derniers tours ont été extrêmement durs, et je commençais à être un peu au delà de la limite sur les douleurs dos, bras, mains, jambes (la droite en particulier!)... bref, j'étais au bout de ce que je pouvais faire pour une 1ère expérience, mais j'ai essayé de continuer, avec un rythme légèrement moins bon. Même si j'étais claqué, il ne fallait surtout pas faire une erreur d'inattention. Alors j'ai un peu joué la sécurité, sachant que la fin de course approchait et que les derniers pilotes de mon équipe pouvaient eux aussi assurer un bon rythme sur une grosse partie de leurs tours.

 

Après mon run, je prends le dernier relais de commissaire,et voilà que cela commence à sérieusement s'agiter / stresser dans les stands. La fin approche, les positions semblent bonnes pour BGB-1 et BGB-2 respectivement 1er et 10ème.

 

Dernier panneautage, dernier relais... il faut continuer mais maintenant la sagesse commence à prendre le dessus, et la consigne et de ne surtout pas faire de faute! Les tours passent les écarts sont assez stables... ... Cette fois, c'est l'effervescence dans les stands, les quelques spectateurs se rapprochent aussi. La fin approche. Le stress remonte pour tous les pilotes BGB qui ne courent pas, dans l'attente du drapeau... ça continue à tourner fort, très fort pour BGB-1 qui est en prise avec un retardataire qui joue un peu avec le feu! Mais la fin est proche.

 

BGB-2 laisse une dernière fois passer très largement BGB-1 (on prends un tour de plus, mais pas grave), l'esprit BGB c'est ça aussi. Tous les pilotes sont dans leur course, mais une victoire se dessine, alors les consignes sont très claires. Tous pour BGB-1! En fait, non, il n'y a pas de consigne, c'est une évidence pour tous :-)

 

24h de course!!!! Le drapeau à damier est abaissé... sur BGB-1 !!!!!!!

 

1ère victoire de l'association sur un évènement majeur, explosion de joie, et les 20 pilotes dans les stands accourent pour féliciter, bien sur le dernier pilote BGB-1, mais aussi ceux des autres karts. La victoire BGB-1 est partagée par tous!

 

Et pour couronner le tout, BGB-2 passe sous le drapeau en 10ème position... Grandiose !! Les 2 objectifs sont atteints au prix d'un engagement complet de tous les pilotes!

 

Petite pensée pour le 3ème kart qui finit hélas 25ème. Il ne pouvaient vraiment rien faire, mais la victoire au général leur fait tout aussi plaisir!

 

 

Sensations personnelles sur la journée:

  • Organisation de la course au top (le staff est impec, mais surveille la course de prêt, et pas de compromis dans les stands, de nombreuses équipe feront les frais d'une vitesse excessive... et d'une pénalité!)

  • Organisation de l'association BGB au top. Pas évident de gérer 3 équipes, 23 pilotes, les changements, les ravitaillements, les postes de commissaires de piste. Mais tout se passe au mieux. Tous les pilotes sont impliqués, les échanges d'infos inter-équipes BGB sont totales, un vrai plaisir

  • Journée éreintante !!!

  • Pour ma part:

  1. 1er run plutôt bon, j'avais demandé un signe pour savoir quand j'arrivais à 30 minutes de courses. J'ai pensé pendant plusieurs tours que je ne l'avais pas vu. Hélas non!!! Quand je vois que je n'ai fait que la moitié du relais,je prends quelques instants un coup au moral, car avec +30°C à l'ombre, sous le casque (noir en plus!) c'est l'enfer!

  2. 2ème run de nuit particulièrement éprouvant. La fatigue du 1er run est là. La nuit demande un maximum de concentration. Les premières douleurs se font bien sentir dans le bas du dos! En sortant de mon run, je pensais être "assez mauvais", mais en fait j'étais bien dans le rythme et d'après mes co-équipierj'ai bien assuré. La nuit change vraiment les sensations!!!

  3. 3ème run terrible pour moi. Les douleurs étaient nombreuses et élevées. Pas facile de faire un run d'1h, alors 3...

  4. Il faut ajouter à cela 5h de commissaire de piste + un engagement pour BGB-1 (aide aux ravitaillement, aide au changement... j'ai fait de mon mieux).

 

Au fil du temps la priorité est naturellement devenue BGB-1, et tout le monde, sur la piste, ou dans les stands était là pour les soutenir et les aider (aucun mauvais geste bien sûr sur la piste, mais un œil rivé à l'arrière pour anticiper une approche de BGB-1 qui était bien plus rapide que nos autres karts!)

 

 

Dernier point, un petit bilan chiffré:

  • Je n'ai pas le nombre exact, mais BGB-1 aura fait près de 1400 tours en 24h (soit plus de 1300 km !!)

  • BGB-1 gagne avec 2 tours d'avance sur le 2ème. La stratégie a renforcé un peu l'avance. Cela veut tout de même dire, à peine plus de 2 minutes d'écart entre le 1er et le 2ème au bout de 24h de course... Chapeau aux 2 équipes qui ont offert à tout le monde un spectacle et un suspense jusqu'à la fin.

  • Meilleur temps de BGB-1 = 1'00'085 (2ème meilleur temps absolu de l'épreuve)

  • Meilleur temps de BGB-2 = 1'00'985

  • Mon meilleur temps sur BGB-2 = 1'01"137 (2ème temps de l'équipe)

  • Pour moi:

  1. 3 x 1h de roulage, soit environ 170km... sur un kart à moins de 5cm du sol (ceux qui ont déjà pratiqué comprendront... :-) )

  2. 5 relais de commissaire de piste pour 4h40 cumulées

  3. ?? h de sommeil (euh.... 0 + 0 + 0...), ben non, j'ai pas fermé l'œil une minute (pas grave!)

 

Et maintenant... ben je vais en rester là! Les quelques mots que je voulais écrire ont un peu débordés, le point positif c'est que les doigts un peu raides du début ont bien bougés... :D

 

PS1: une pensée pour Adrien, un enfant lourdement handicapé que l'association BGB a décidé de mettre en avant cette année. Et quoi de plus beau que de lui offrir la victoire. Il était là aujourd'hui, et BGB est là pour lui !

PS2: une pensée personnelle pour Cécile...

PS3: merci à ceux qui auront osé lire jusqu'au bout :P

PS4: Désolé s'il y a des fautes, je vais me permettre de ne pas relire...38h sans dormir... je crois que c'est permis.

 

Merci BGB

Christophe


Ajouter vos commentaires

0
  • Aucun commentaire trouvé

Premium Downlaod Templatesby bigtheme.org

София Дървени дъски

София Иглолистен дървен материал

Online bookmaker Romenia bet365